Aventures Nouvelle-France
Demandez un devis
Appels gratuits

France 0 800 91 21 91

Belgique 0 800 761 21

Suisse 0 800 561 731

International +1 514 800 1152

15Jun2019

Les parcs du Québec offrent d’innombrables possibilités de faire du canot car le Québec possède 3 % de l’eau douce renouvelable de la Terre avec ses 500 000 lacs et 4 500 rivières.

Les premiers canots au Canada

Le canot d’écorce, qui a été le moyen de transport privilégié au cours des derniers siècles, est devenu très rare. Le canot était l’embarcation préférée des peuples amérindiens du Canada et des premiers explorateurs européens venus découvrir la Nouvelle-France et qui l’ont utilisé pendant le commerce des fourrures au Canada.

Les canots utilisés par les voyageurs étaient de tailles et de modèles différents, par exemple le canot du maître fait jusqu’à 12 m de long et transporte un équipage de 6 à 12 membres.

canot en ecorse

Les canots d’aujourd’hui

Aujourd’hui le canot est utilisé surtout de façon récréatives (pêche, promenade, descente de rapides etc.)

Il existe deux types de canot : canot pour le lac et le canot de rivières.

On trouve encore sur le marché quelques modèles de type traditionnel faits en bois ou en toile, mais la majorité des canot sont fait en plastique ou en fibre composite.

canot au canada

La descente de rapides en canot

Le niveau de difficulté des rivières est coté selon le système international de classification des rivières, qui compte six classes :

Classe I
Eau calme, petit courant, négociation facile pour le canot ouvert.

Classe II
Petites vagues, quelques obstacles faciles à éviter, négociation mouvementée pour le canot ouvert.

Classe III
Grosses vagues, remous, contre-courants bouillonnants. Par contre, les parcours sont droits et comportent peu de risques. Négociation difficile pour le canot ouvert qui n’est pas équipé d’un pontage.

Classe IV
Fortes vagues et remous, contre-courants difficiles, parcours exigeant des manœuvres précises, longs trains de vagues. Non recommandé pour les canots ouverts.

Classe V
Négociation extrêmement difficile comportant de grands risques, brusques dénivellations, vagues explosives, débit élevé, forts remous. Exige une précision de manœuvre sans erreur.

Classe VI
Généralement infranchissable dû à la nature de la rivière. Négociation extrêmement difficile. Réservé pour des équipes de kayakistes spécialement préparés.

Publié par François Cantin le 15/06/2019  |  Culture et tradition du Québec  | 

Écrivez votre propre commentaire

Articles qui pourraient vous intéresser
Dates historiques du Québec (1600-1800)
drapeau quebec
Restaurants québécois à Montréal
restaurants montreal
Microbrasserie et Bières du Québec
bieres microbrasserie du quebec
Comment construire un igloo
constuire un igloo au canada

Ce site utilise des cookies, en poursuivant votre navigation vous acceptez les conditions d’utilisation.